Chocolat

Notre avis :

L’excellente biographie du clown Rafaël, vous transportera de La Havane à Paris et Bordeaux, en passant par l’Espagne, entre 1860 et 1934. Le premier artiste noir de la scène parisienne était un ancien esclave cubain, sans identité officielle. Avant de retomber dans l’oubli, il était devenu célèbre sous le nom stigmatisant de Chocolat… qui est même devenu un adjectif :  au début du XX ème siècle : « être chocolat » signifiait « être berné, naïf au point d’être trompé et d’en rester bouche bée ». L’historien n’a pas ménagé ses efforts pour réhabiliter la mémoire de Chocolat et de sa famille. L’ouvrage est certes copieux, mais captivant.

Voir le document
Go to top